ToujoursLa > Une pensée pour Marguerite...
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Laurent(Membre de ToujoursLa n°4) - Fri, 21 Jul 2017 18:43:20 +0200
Marguerite 

Pour toi Bonne Maman ...

Marguerite,
Née le 07/02/1917
Décédée le 09/12/2010


Six ans déjà que tu nous as quittés.

Vitalité impressionnante que tu avais ! Même les plus jeunes avaient du mal à te suivre. Une vraie source d'inquiétude pour tes enfants. Lors du mariage d'un cousin sur la côte Atlantique, au petit matin, la famille te cherchait partout. Tu te baignais dans la mer, les drapeaux à l'orange et l'eau glaciale. Tu aimais nager. Il ne fallait pas t'en empêcher.

En février 1997, tu fêtes tes 80 ans. Ce jour là, tu te fais une entorse à la cheville. Mais dès le lendemain tu t'envoles pour la Martinique, sans prévenir qui que ce soit, de peur qu'un de tes enfants ne t'en dissuade …

"La liberté  ! sinon rien.... ". Jusqu'à ta dernière année, il faut que tu puisses prendre le RER…, le TGV…, le bateau de croisière…, marcher…

Nous te surnommions "BM".

Ton expression favorite était  : "J'ai envie de chausser mes semelles de vent"...

Avec toi, "petit monde" prend tout son sens. Chacun de tes petits-enfants ou arrière-petits-enfants a la sensation d'être unique à tes yeux. Mais ce qui me fascine le plus, ce sont toutes les histoires incroyables que tu as pu nous raconter. Des rencontres surréalistes. Tu as le don pour ça...

Petit monde, car pas de distinctions d'éthnie, de religion, de milieu social. Une anecdote : lors d'une croisière sur un catamaran en 2003. Cette fois là, des parlementaires, délégués ministériels et élus passent la journée avec nous sur le bateau. Tu n'as mis bien longtemps à captiver le groupe, par tes récits, la guerre, la débâcle, ta vie.... En aparté, les gens nous disent "Elle est incroyable votre grand-mère" (86 ans....)

Tu faisais souvent référence à Théodore Monod. Ecologiste de la première heure, avant-gardiste du bio, tu aimais marcher pieds nus des kilomètres dans le sable pour conserver la santé. Impliquée dans les mouvements d'aide au logement, associations familiales, Sos Amitiés, l'Homme avec un grand "H" est au centre de tes préoccupations.

Epouse d'un ingénieur des mines, lors d'un conflit entre employés et direction, tu serais descendue dans la mine avec les femmes de mineurs en signe de protestation.

Quel tempérament  !

Il y aurait encore tellement à raconter, tellement...
..... Ajouter un témoignage
Témoignage de Laurent, déposé le 31/03/2013 :

Image en témoignage
Image en témoignage
86 ans... Cela fait au moins 5 ans, que dans le cadre de l'association "Coeur de femmes", tu emmènes chaque lundi, une femme en détresse (ancienne délinquante, prostituée, fille-mère, femme battue...) à pieds dans Paris, puis en visite au Musée du Louvre. Cela t'a value une couverture de magazine, mais aussi un reportage télévisé.
..... Ajouter un témoignage
Témoignage de Laurent, déposé le 29/03/2013 :

Les anecdotes sont nombreuses, en voici quelques unes...

Tu habites Orléans. Ta voisine te demande de lui prêter un manteau de fourrure pour partir en voyage. De ton côté tu t'envoles pour le Japon. Lors d'une promenade dans un parc de Kyoto, tu perds ton porte-monnaie. Tu reviens sur tes pas, retrouves l'objet égaré, le ramasses, te relèves et... vois ton manteau... et ta voisine  !

En 2003, la grand-mère de mon épouse nous envoie une photo de toi avec quelques nouvelles. Nous apprenons alors que vous vous êtes croisées fortuitement sur un sentier de Bretagne, non loin d'un village si peu fréquenté par les "touristes", que j'en ai oublié le nom. La côte bretonne n'était pourtant pas votre destination habituelle, ni à l'une ni à l'autre..

Tu résides maintenant à Sceaux, mais que dire de cette chance que tu as eu de pouvoir retourner visiter ton bel appartement boisé d'Orléans, quelques temps avant ta disparition. Ma mère échangeait alors avec des amis du nord de la France, dont le fils s'installait pour trois ans justement à Orléans. En discutant un peu, elle découvre qu'il a emménagé dans le même quartier... dans la même rue... au 107... Tu habitais au 109  ! Dommage de tomber si près, mais ce serait mal te connaître. Dans la conversation, nous apprenons que les meilleurs amis du fils, sont justement les propriétaires de ton ex-appartement et qu'ils seraient ravis de t'accueillir pour te remémorer quelques souvenirs...
..... Ajouter un témoignage


© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2