ToujoursLa > MARTIN Thérèse > Biographie - Intro > La vie de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Sylvie CRÉPIN - Fri, 21 Jul 2017 18:35:14 +0200
MARTIN Thérèse

Thérèse
MARTIN


Thérèse
MARTIN

Récit


La vie de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.


Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face


Marie-Françoise-Thérèse Martin a vu le jour à Alençon le 2 Janvier 1873, au 36 rue Saint-Blaise. Elle est la benjamine des neuf enfants de Louis Martin*, un horloger-bijoutier prospère, et de Marie-Azélie Guérin*, dentellière. Quatre de ses frères et sœurs sont morts en bas-âge avant sa naissance. Elle sera baptisée le 4 Janvier de la même année à l’église Notre-Dame.

Sa mère décède le 28 août 1877.
Thérèse est une enfant fragile, que ce drame a profondément marquée, malgré l’amour et l’attention dont elle est entourée. Le 15 novembre 1877, les Martin s'installent à Lisieux. A l'école religieuse, Thérèse est une élève travailleuse mais timide et secrète. Vers la fin de 1879, elle s'approche pour la première fois du sacrement de la Pénitence. Elle se montre déjà fervente catholique. Sa sœur Pauline entre au carmel de Lisieux en 1882.



Thérèse enfant
Thérèse enfant
Thérèse enfant
Thérèse enfant
Thérèse enfant
Thérèse enfant
A 10 ans, Thérèse tombe malade; elle souffre d'hallucinations et sombre parfois dans le coma. Le jour de la Pentecôte 1883, elle reçoit la grâce de la guérison, par l'intercession de Notre-Dame des Victoires, en présence de sa sœur Léonie. Formée par les Bénédictines de Lisieux, elle fait sa première communion le 8 mai 1884, après une préparation intense. Quelques semaines après, le 14 juin de la même année, elle reçoit le sacrement de la confirmation, accueillant en toute conscience le don de l'Esprit Saint.
A Noël, au retour de la messe de minuit, elle a brusquement le sentiment d'être devenue différente: “Jésus a changé mon cœur”, dit-elle. Sa piété grandit encore. Sa sœur aînée, Marie, entre à son tour au carmel. Thérèse, à 14 ans, sollicite sa propre admission. La supérieure la juge trop jeune. Appuyée par son père, Thérèse prie l'évêque d'intercéder en sa faveur, mais le prélat réserve sa réponse. Pendant un voyage en Italie, après avoir visité Rome, au cours de l'audience accordée par le Pape aux pèlerins du diocèse de Lisieux le 20 novembre 1887, elle demanda à Léon XIII avec une audace filiale de pouvoir entrer au Carmel à l'âge de quinze ans..



Entrée au Carmel de Thérèse
Entrée au Carmel de Thérèse
Entrée au Carmel de Thérèse
Entrée au Carmel de Thérèse
Entrée au Carmel de Thérèse
Entrée au Carmel de Thérèse
Les portes du carmel de Lisieux s'ouvrent finalement à elle le 9 Avril 1888. Elle a 15 ans. Le 10 Janvier de l'année suivante, elle prend l'habit. Elle prononce ses vœux le 8 septembre 1890, en la fête de la Nativité de la Vierge Marie.
Thérèse s'attache à observer scrupuleusement les règles du carmel. Elle s'applique à vivre totalement selon les principes chrétiens et accomplit avec humilité toutes les tâches qui lui sont confiées. En 1893, elle est nommée sous-maîtresse des novices. Après la mort de leur père, le 29 juillet 1894, sa sœur Céline rejoint aussi le carmel. Sur ordre de Pauline, devenue prieure, Thérèse écrit sa propre biographie. Elle y expose “la petite voie” ou “voie d'enfance” qu'elle s'impose de suivre pour aller à Dieu. Le 9 juin 1895, en la fête de la Très Sainte Trinité, elle s'offre en victime d'holocauste à l'Amour miséricordieux de Dieu. Elle rédige alors le premier manuscrit autobiographique qu'elle remet à Mère Agnès (sa sœur Pauline) le jour de sa fête, le 21 janvier 1896.



Thérèse alitée
Thérèse alitée
Thérèse alitée
Thérèse alitée
Thérèse alitée
Thérèse alitée
Cependant, sa santé supporte mal la vie ascétique du carmel. Quelques mois après, le 3 avril, dans la nuit entre le jeudi et le vendredi saints, elle souffre d'une hémoptysie, première manifestation de la maladie. Thérèse doit demeurer alitée à l'infirmerie du couvent. Elle sera conduite ainsi à sa mort, qu'elle accueille comme une mystérieuse visite de l'Époux Divin. Elle entre alors dans une épreuve de la foi dont elle donnera un témoignage bouleversant dans ses écrits. Au mois de septembre, elle achève le manuscrit B qui illustre de manière impressionnante la maturité dans la sainteté à laquelle elle est parvenue, en particulier par la découverte de sa vocation au cœur de l'Église.

Elle expire le 30 septembre 1897. “Je ne meurs pas, j'entre dans la vie”, avait-elle écrit à son frère spirituel missionnaire, l'Abbé M. Bellier. Ses dernières paroles, “ Mon Dieu..., je vous aime!”, scellent une existence qui s'éteint sur la terre à l'âge de vingt-quatre ans pour entrer, suivant son désir, dans une phase nouvelle de présence apostolique en faveur des âmes, dans la communion des saints, pour répandre une pluie de roses sur le monde.

La publication de son autobiographie, en faisant connaître cet itinéraire spirituel simple et exigeant, bouleverse les chrétiens. Elle fut d'abord béatifiée le 29 Avril 1923 par le pape Pie XI. Puis elle fut canonisée par le même pape, devant 500 000 pélerins, le 17 mai 1925 et proclamée Patronne universelle des missions, en même temps que Saint François Xavier, toujours par Pie XI, le 14 décembre 1927, moins de vingt ans après sa mort.

Une imposante basilique a été construite à Lisieux, où vécut la sainte. Le sanctuaire, où elle repose désormais, a été consacré en 1937 par le cardinal Pacelli, le futur pape Pie XII. Le pape Jean-Paul II la proclame Sainte Thérèse docteur de l'église le 19 Octobre 1997.

Basilique de Lisieux
Basilique de Lisieux
Basilique de Lisieux
Basilique de Lisieux
Basilique de Lisieux
Basilique de Lisieux


Une famille très pieuse :
Son père, Louis*, veut devenir moine, mais l'ignorance du latin l'en empêche.
Sa mère, Zélie*, souhaite entrer au convent, mais on lui répond qu'elle n'a pas la vocation. De ce fait, elle se jure que si elle se marie, elle donnera tous ses enfants à l'église.
Louis et Zélie se rencontrent en mai 1858 et se marient trois mois plus tard le 13 Juillet 1858.
Ils ont 9 enfants qu'ils appelent tous en noms composés commençant par "Marie" pour les filles et "Marie-Joseph" pour les garçons.
Sur les 9 enfants, 5 filles survivent après l'âge de 5 ans. Elles deviennent toutes religieuses, et ont toutes un rôle très actif. Elles sont dans l'ordre de naissance :

- Marie Louise, la marraine de Thérèse :
Entre au Carmel de Lisieux le 15 Octobre 1886.
Incite sa soeur Pauline, Prieure du Carmel, d'ordonner à Thérèse d'écrire ses souvenirs d'enfance.
Demande à Thérèse de mettre par écrit sa "petite doctrine" (Le Manuscrit B).

- Marie Pauline, la maman de coeur de Thérèse. A la mort de sa mère, Thérèse, 4 ans, dira : "pour moi, c'est Pauline qui sera ma maman".
Entre au Carmel de Lisieux le 2 Octobre 1882 sous le nom de Soeur Agnès de Jésus,
Devient Prieure, donc "Mère Agnès de Jésus", une premiere fois de 1893-1896 puis une deuxième fois en 1902. Elle est confirmée Prieure à vie par le pape Pie XI en 1923.
A ce titre, elle ordonne à Thérèse d'écrire son autobiographie et fait en sorte de la publier. Elle agira fortement pour le rayonnement de Thérèse dans le monde.

- Marie Léonie,
Assiste à la guérison miraculeuse de Thérèse par la Vierge Marie le 13 mai 1883.
Participe avec ses 3 autres soeurs à la procédure de Béatification de Thérèse.
Elle est par trois fois Visitandine à Caen (Ordre de la Visitation). La dernière fois sera défnitive, sous l'influence de Thérèse.

- Marie Céline, peintre et photographe,
Entre au Carmel de Lisieux le 14 Septembre 1894, avec un appareil photo.
De 3 ans l'aîné de Thérèse, elle prend une part active dans la diffusion du message de Thérèse par l'écrit, mais aussi par l'image.

- Marie Françoise Thérèse,
Tombe grâvement malade le 25 Mars 1883 puis elle est guérie miraculeusement par le sourire de la Vierge Marie le 13 Mai 1883.
Entre au Carmel de Lisieux le 9 Avril 1888.
Meurt le 30 Septembre 1897 vers 19h30.
Les premiers miracles touchent des pélerins reccuillis sur sa tombe en 1899.
Thérèse est une Sainte....

Sources :
- Plusieurs extraits de la revue mensuelle "Thérèse de Lisieux" - éditée par "le pélérinage de Lisieux" - 33, rue du Carmel - 14100 Lisieux - voir le site du sanctuaire de Lisieux*.
- Les fiches d'histoire sur genancestral.com (Ce site n'existe plus en 2012).

Pour plus d'informations : 
- La page Wikipédia concernant Sainte Thérèse de Lisieux est très complète, ce qui n'était pas le cas lors de la rédaction de cet article.

Modifié le 04/01/2012
© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2