ToujoursLa > Une pensée pour Christine...
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Magali(Membre de ToujoursLa n°253) - Thu, 18 Jul 2019 05:27:46 +0000
Christine

A une nounou formidable ...

Christine,
Décédée le 12/02/2015


Quelle tristesse Christine, quelle tempête.

je reste sur notre dernière rencontre sur le parking de la pharmacie de Méounes... le temps filait et on rigolait... trouvant nos lieux de papotage toujours aussi peu confortable.
On s'était donné rendez vous pour une autre fois, promis, dans mon café préféré, celui du riz du lait, comme au bon vieux temps.

Que dire d'autre ? J'ai tellement de chagrin. Garance pleure aussi... tant et tant. Les deux garçons ne réalisent pas... comme nous tous.

Je vous ai confié mes trois amours et vous êtes rentrés dans nos vies pour toujours.
Tatie d'amour comme disent les enfants. Quel bonheur de confier ceux qu'on aime en toute confiance toute sérénité avec tant de bienveillance d'amour et de tendresse.

On s'est confiées bien d'autres choses, nos inquiétudes, nos amours, nos coups de gueule, nos injustices, nos frustrations et toutes nos vies aussi. On ressortait plus fortes de nos échanges, on se redonnait mutuellement le sourire... en attendant la prochaine crise de rires ou de larmes.

J'ai été effarée par la rapidité de cette maladie. Je garde dans mes brouillons le texto que je voulais envoyer pour savoir quand passer pour redonner un peu et beaucoup de cette belle énergie que j'avais reçue... pour aider à guérir... Je garde ce texto avec toute ma stupidité - d'avoir tourné mes mots pendant des jours- et ma culpabilité... de ne pas vous l'avoir envoyé.

Alors je parle aux nuages, aux photos de mes petits dans vos bras aimants, aux oiseaux qui viennent près de la maison et que je vois comme des messagers.

Je deviens mystique ça vous ferait rire. Je prie beaucoup parce que je sais que ça compte pour vous et un peu pour moi.

Vous vouliez tellement avoir tout votre petit monde près de vous pour les chérir et prendre soin d'eux.

Alors voilà je sais que vos bras, cette chaleur ce rire cet humour vont terriblement nous manquer.

Patrick son homme, son amoureux des jours heureux et les enfants - ils sont tous là grâce à vous, quelle fierté-, ses petites enfants - ces petits anges -... vous savez qu'on est là pour vous tous, tout le temps.

Sara sa presque soeur, sa plus que soeur parce qu'elle t'avait choisi.

On a sa chaleur dans nos coeurs.

Les vôtres en débordent, vous avez un soleil radieux... après toutes ces larmes il vous tiendra chaud longtemps.

Avec toute ma tendresse et mon amour, mon amitié et ma douleur.... je vous aime.

Egoïstement vous me manquez, et me manquerez.

Je sais que vous allez avoir encore du boulot maintenant...

Quelques heures de conversations avec mamie Lulu (c'est encore mieux que sur papier) pour trouver la paix et se réconcilier.

Puis retrouver les bras de la mamie des landes (on avait la même... ça aide à se comprendre) pour se réchauffer encore.

Puis... tout le reste.

A toujours.


© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2