ToujoursLa > Le Manoir ou Château de Transières - Intro > Une vie de Château difficile
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Laurent ROYER - Sun, 23 Jul 2017 14:43:48 +0200

Le Manoir ou Château de Transières


Le Manoir ou Château de Transières

L'histoire


Une vie de Château difficile


Transières  : ce mot désigne visiblement un gué. Il y avait à Ambenay, les grandes et les petites Transières.

En 1911, le domaine de 250 hectares de Transières appartient au Comte de Songeons.


Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières


Tout juste mariés, Yvonne et Raoul Radas* s'installent en tant que locataires dans le Manoir. Elle a 21 ans. Lui en a 28. Ils ont pour mission de s'occuper de la ferme du domaine et des employés. Les conditions de vie à leur arrivée sont encore très spartiates  : pas d'eau, pas d'électricité, pas de chauffage. La famille Radas fera installer un rudiment de réseau électrique et le téléphone. Le château se trouve un peu au fond de la vallée de la Risle, sur une île entre 2 bras de la rivière. Le brouillard tombe vite. Du coup, les Radas reçoivent peu d'invités en ce lieu.


Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Yvonne et le petit Michel à Transières en 1914
Les conditions sont tellement difficiles, qu'en 1912, Yvonne perd son premier enfant à la naissance  : Yves ne vivra que 3 jours. Le médecin d'Ambenay, le village voisin, mettra trop de temps pour le sauver.

L'heureux événement attendu se produira le 27 octobre 1913 avec la naissance de Michel.

Comme l'exploitation ne fait pas vivre la famille, Raoul décide de reprendre l'activité de l'entreprise Fissier de fabrication de gélatine, dans la petite usine du domaine, proche du moulin sur la Risle. A priori, lors de la reprise, l'usine était désaffectée. Raoul dépense 200 000 Fr de l'époque pour relancer l'affaire avec son ami Louis Giraut, ingénieur, venu s'installer à Transières. La gélatine est une sorte de colle qui entre dans la composition des cordages et des bouts de marine. Et comme cette usine ne rapporte pas suffisamment, ils se mettent à faire de l'outillage. Il est intéressant de découvrir toute l'histoire de cette usine et des quelques usines voisines dans l'histoire industrielle d'Ambenay* par Stéphane Tessier.

Août 1914, Raoul est enrolé dans l'armée. Il doit donc laisser sa femme et son enfant. Yvonne prend la ferme en main. Elle passe le dur hiver 1914. Elle enfile les bottes, porte un pantalon (ce qui ne se fait pas à l'époque) et dirige deux employés. Mais les conditions étaient trop rudes pour elle. Fin 1915, son mari toujours sur le front, elle préférera aller vivre dans un "pied-à-terre" que possèdent ses parents à Paris.

Sur toute cette période, Yvonne ne gardera pas de très bons souvenirs de ce lieu.


Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
Le château de Transières
© Cartes Cim
 S'installent alors dans le château, la comtesse O'Connor, veuve de guerre remariée à cette date avec le Comte Bouthillier de Saint André, ainsi que les enfants de la comtesse  : une fille et un garçon. Le comte Bouthillier s'ennuit à mourir à Transières. Il a accepté d'y vivre pour respecter le désir de sa femme. Selon elle, l'air y est vivifiant pour ses enfants. Les documents d'archives indiqueraient qu'ils pratiquent la chasse à courre à Transières. Entre autres activités, ils voyagent aussi beaucoup.
Ils louent la ferme. Ils résideront à Transières jusqu'en 1930.









Modifié le 05/01/2013
Index - Chapitre : 1 2 3 4 5 [Suivant]
Index
Pages : 1 2 3 4 5
© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2