ToujoursLa > CRÉPIN Pierre > Témoignages 3 & 4
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Sylvie CRÉPIN - Mon, 24 Apr 2017 17:17:20 +0200
CRÉPIN Pierre

Pierre
CRÉPIN


Pierre
CRÉPIN

Témoignages


Témoignage de Sylvie CRÉPIN (Sa fille), déposé le 20/07/2006

Au Robert le 28 Février 2006.

Témoignage pour mon Père, CRÉPIN Pierre.

Depuis le 21 Mai 1964, je suis ta fille. Tu m’as vue naître, et tu en a été très heureux. La vie nous a séparés rapidement, mais tu as fait de ton mieux pour occuper ta place de Père. Malgré cela, tu m’as beaucoup manqué.

J’aurais aimé mieux te connaître, mieux comprendre ton univers, être plus présente à tes côtés et te donner plus d’amour, car je suis sûre que tu as souffert de ce manque.

J’ai beaucoup d’admiration pour le courage, la volonté, la générosité et la droiture avec lesquelles tu as élevé tes quatre fils d’adoption. Tu as été un Père formidable pour eux.

Tu me manques beaucoup, et c’est pour ça que je tenais à ce qu’au travers de ce site internet, tu sois « toujours là », et pas abandonné de tous comme tu l’a cru à la fin de ta vie.
Contacter Sylvie CRÉPINContacter Sylvie CRÉPIN - Témoigner

Témoignage de Sylvie CRÉPIN (Sa fille), déposé le 20/07/2006

Un jour pas fait comme les autres (je précise "pas fait comme les autres", car c'est la seule et unique fois que ça s'est produit), toi mon Papa, tu m'as raconté une histoire de ton enfance.

Nous étions tous les deux en train de papoter, de tout et de rien, et voilà que tu te mets à raconter une des expériences les plus marquantes de ta petite enfance.

Tu avais 6 ou 7 ans, et ce "JOUR LÀ", tu avais passé la journée à Lisieux accompagné de ta Maman. Vous aviez fait l'aller-retour en train, car ta myopie naissante nécessitait un rendez-vous chez un ophtalmologiste.

Au retour, vous êtes montés dans un train bondé. Vous avez trouvé assez difficilement deux places assises côte à côte. Sur la banquette en face de vous, oh miracle, une place était libre, mais pas pour longtemps...

Un monsieur s'y est installé, et par le plus grand des hasards, c'était ton Papa... Vous avez fait tout le voyage assis en face l'un de l'autre. Quel a été son comportement ? Que c'est-il dit ? Une chose est sûre, ce fut la seule et unique fois où tu as vu ton PAPA en vrai, ce fut le seul et unique contact que tu as eu avec lui, et donc ton seul souvenir...

C'est avec une très forte émotion que tu m'as raconté ce court épisode, et avec une grande fierté que tu as prononcé le mot "Papa".

C'est bien des années plus tard que j'ai compris le drame de ta vie... et ses conséquences. Tu as vécu jusqu'à 65 ans sans père, et sans doute trop couvé par ta Mère. Comment aurais-tu pu te construire une vie d'homme sans savoir quel est le rôle de l'homme justement ? Tu n'as eu aucun exemple autour de toi, puisque tu as grandi entre ta Maman, ta Tante et ta Grand-Mère.

Tu n'as jamais exprimé ce manque de relation Paternelle. Mais j'ai compris le poids de ce silence, de cette absence de référence, de cet amour que tu n'as pas reçu de lui. Quelle image avais-tu de lui ?

Qui mieux que moi (ou mon frère) peut te comprendre, puisque nous aussi, nous avons été privés de toi, de ta présence quotidienne, de ton éducation, de tes conseils, de notre Papa tout simplement.

Je fais mon quotidien de soutenir et défendre le rôle du Père, de donner à mon Mari, une place de valeur auprès de notre fille, de revendiquer l'importance du Papa dans une vie.

De ta souffrance que je partage avec toi, je fais mon combat... Pour toi PAPA.

Sylvie
Contacter Sylvie CRÉPINContacter Sylvie CRÉPIN - Témoigner
Pages : [Précédente] 1 2
Pages : 1 2
© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2