ToujoursLa > DE L'HORME DE L'ILE Jean-François-Marie > Biographie > Un cambriolage à Londres
© ToujoursLa 2013 - www.toujoursla.com - Le mémorial
Auteur : Gillian ALLEESON et Myriam REDAL-GRAS - Mon, 24 Apr 2017 17:17:50 +0200
DE L'HORME DE L'ILE Jean-François-Marie

Jean-François-Marie
DE L'HORME DE L'ILE


Jean-François-Marie
DE L'HORME DE L'ILE

La vie aventureuse d'un noble avant, pendant et après la révolution


Un cambriolage à Londres


Articles volés 17, Duke Street, Manchester Square, Marylebone, Londres.

The Proceedings of the Old Bailey le 7 avril 1813. Ref : t18130407-36

Le 25 janvier 1813, vers huit heures du soir, un homme, qui s'appelait James James est arrivé à la maison et a demandé si il pouvait réparer les bottes du maitre. La domestique, Harriet Parson est venu demander à Jean François Marie s'il le souhaitait.

Quand elle s'est revenue, dans l'entrée, l'homme avait disparu. Il avait volé un manteau, d'une valeur 4 livres anglaises, des gants, d'une valeur de 2 shillings anglais, et un chapeau, de 8 shillings anglais.

Le vol s'est passé 15 jours après la naissance du premier fils de Rebecca et Jean-François-Marie, Francis de L'Horme de L'Ile Povey, né le 10 janvier1813.

L'agent de police, Thomas Pace, a arrêté James James le 27 janvier 1813, il a trouvé des gants dans une boîte appartenant à James James. Mais devant la cour de justice, l'avocat de James James jurait que les gants lui appartenaient, et donc, que ce ne sont pas ceux de Jean-François-Marie.

Les articles volés n'ont jamais été récupérés, parce que personne ne pouvait absolument prouver que James James était le voleur. James James est allé libre.

The Proceedings of the Old Bailey April 7th 1813. Ref : t18130407-36

JAMES JAMES was indicted for that he, on the 25th of January, about the hour of eight of the night of the same day, at the parish of St. Mary-le-bone, being in the dwelling-house of John Francois Mary de L'Horme de Lile, feloniously did steal a great coat, value 4. 1s. a pair of gloves, value 2 s. and a hat, value 8 s. his property ; that he afterwards did break the said dwelling-house to get out of the same.

JOHN FRANCOIS MARY DE L'HORME DE LILE. 'I live at 17, Duke-street, Manchester-square. I rent the whole house'.

Q. What do you know of the fact of the prisoner taking the things - A. My servant knows the fact. I lost the coat, hat, and gloves, on the 25th of January.

Q. Have you seen them again at any time - A. Only the pair of gloves. I saw the gloves at Queen-square office.

HARRIET PARSON. On the 25th of January, the prisoner came to our house to know whether master's boots wanted mending. I went up stairs to my master for them ; as I was coming down the drawing-room stairs I heard the door shut after him, and when I came down the person was gone. I missed my master's coat and hat ; the gloves were in the coat pocket.

Mr. de Lile. 'I am sure the gloves were in the coat pocket. The coat hung up in the hall'.

THOMAS PACE. I am an officer. I apprehended the prisoner on the 27th of January, and on searching his box I found these gloves.

Prosecutor. They are my gloves.

NOT GUILTY.

First Middlesex jury, before Lord Ellenborough.    


Duke Street - Londres
Duke Street - Londres*
Duke Street - Londres
Duke Street - Londres*
Duke Street - Londres
Duke Street - Londres
© Victorian Web - Jacqueline Banerjee

Modifié le 12/05/2012
Index - Chapitre : [Précédent] 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 [Suivant]
Index
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
© ToujoursLa 2013 | Mentions Légales | Règle et Définition (CGU) | Créer un compte | Nous écrire | Nous écrire | Liens | Arguments | ToujoursLa v2.2